• Marie Robert

Ceci est une course de fond.


Ceci est une course de fond. C’est étrange les soupirs que contiennent parfois les lundis matin. Les soupirs de fatigue, d’angoisse, de lassitude. Parce qu’il faut le dire, c’est parfois tellement ardu de mener un projet, de partir travailler, de s’occuper de ses parents, de ses enfants, de soi. C’est parfois tellement difficile de sortir de son lit, de ne pas avoir peur, de ne pas céder au découragement, d’être consistant. Ce n’est pas une posture, le genre de partage un peu facile pour forcer la complicité, mais c’est un vécu pour beaucoup de ceux qui posent, à cet instant, leurs yeux sur ces mots. L’autre jour, en allant courir, je me suis dit qu’il y avait sur le trajet quelque chose de semblable à nos vies : des côtes interminables, des descentes de soulagement, des minutes extatiques, des mètres que l’on ne voit pas passer, et surtout, des changements d’état d’esprit permanents. On traverse. Et un pas après l’autre, on continue, remerciant notre corps d’avoir la chance infinie de nous porter jusque-là. Je n’aime pas les méthodes miracles, et surtout, j’en suis dépourvue, mais il me semble qu’il y a une idée qui m’aide, dans la course à pieds comme dans la vie, c’est de me rappeler pourquoi j’ai commencé. Quelle est l’origine de notre mouvement ? Quel est notre socle de départ ? Pourquoi faisons-nous les choses ? Quelle était l’impulsion qui nous a fait débuter ? Était-ce la nécessité, l’amour, l’argent, la passion, le devoir, l’enthousiasme, la conviction, la fierté, la volonté de bien faire ou de se faire du bien ? Peu importe, mais je crois que revenir à notre source est la façon la plus juste d’accompagner nos efforts et de soulager nos soupirs. Et si la réponse nous échappe, alors peut-être que les soupirs doivent se faire entendre pour un jour laisser place au changement. « Si l’on doit vivre longtemps, plutôt que de traverser toutes ses années dans le brouillard, mieux vaut les passer avec des objectifs bien clairs en tête, en étant tout à fait vivant » - Haruki Murakami. Je vous souhaite une journée de retour aux sources. #Bonjour

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout