• Marie Robert

Ceci est une construction sociale



Combien de fois sans même nous en apercevoir assignons-nous des rôles aux enfants ? La sociologue Elizabeth Sweet a analysé plus de 7 300 jouets proposés, depuis un siècle, dans les catalogues de la chaîne américaine de magasins Sears. L’étude lui a donné l’occasion de constater la valorisation de rôles dits traditionnels, tels que « la petite ménagère » ou le «jeune bricoleur » avant de se transformer en « princesse » et « chevalier » dans les années 80. Cibler les jouets selon le genre a des conséquences autres qu’une révolte bobo. Une étude de 2015 a ainsi révélé que les garçons ont plus de probabilités que les filles de jouer à des jeux qui développent leur intelligence spatiale (construction, puzzles, Lego). On leur propose des activités de concentration et d’adresse alors qu’à l’inverse, la gamme Lego Friends, qui vise les filles, se centre sur le jeu de rôle, et non sur la construction. De la même manière, selon une étude réalisée en 2012 par Susan Levine, professeur d'éducation et de psychologie à l'Université de Chicago, les garçons ont accès a des puzzles plus complexes et obtiennent ainsi des encouragements de leurs parents qui sont plus susceptibles d'utiliser des mots favorisant la pensée spatiale (grand, bord, haut et bas). Ces distinctions peuvent façonner la construction sociale de ces enfants car les compétences spatiales sont une partie de l'explication de la sous-représentation des femmes dans la science et la technologie. Sans même parler de la confiance en soi et de l’enfermement dans des schémas préétablis. Déconstruire notre regard, c’est simplement ouvrir un champ de possibles aux futures générations. Leur laisser l’amplitude d’être ce qu’ils veulent être.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout