• Marie Robert

Ceci est une chorégraphie.


Ceci est une chorégraphie. Hier soir, mes doigts s’agitaient sur mon téléphone pour répondre à Ioana. Difficile comme souvent de résumer son métier. Elle est à la fois éducatrice, directrice adjointe, amie, collaboratrice. Elle est surtout, avec Amanda, cette personne précieuse à qui j’écris à 6h du matin autant qu’à 23h. Dans ce flot de mots, navigue le tout, mais aussi et peut-être, surtout, le rien. Ioana et Amanda sont strictes lorsque je suis souple, lucides quand je suis rêveuse. Elles répondent à mes abstractions par leur pragmatisme. Elles sont ce que je ne parviens pas à être et subliment ce pourquoi je n’aurais jamais leur talent. Hier, en posant mon téléphone cette pensée m’a émue. La beauté et la force qui se dégagent de notre complémentarité m’offrent un autre regard sur mes propres aptitudes. Combien d’entre nous sont parvenus à avancer, à grandir, à réussir, précisément parce qu’ils avaient su s’entourer ? Il y a tant choses dans la vie qui nous semblent insurmontables, tant de domaines où nous sommes inaptes, maladroits, malhabiles, lents, et tant d’instants où l’on se sent à côté de la plaque. Je me souviens d’un jour en CE2, où nous avions commencé la matinée par du calcul mental et où il fallait montrer les résultats sur une ardoise. Je me souviens de ma détresse abyssale, pensant que je n’arriverais jamais à rien. Je crois que je n’avais pas saisi cette idée si banale, et pourtant si essentielle, qui suppose qu’on ne peut pas tout faire, qu’on ne peut pas avancer dans cette curieuse existence en faisant cavalier seul. Cela ne signifie pas qu’il faille renoncer. Cela n’impose pas de perdre son autonomie, encore moins son indépendance. Cela n’est pas non plus une perte de son individualité. Il s’agit plutôt d’accepter que d’autres font mieux et que cela est une chance, si tant est que nous soyons capables de coopérer, de nous faire aider, et d’admettre nos défaillances pour mieux célébrer nos compétences. Notre juste place est aussi celle que nous dessinons avec les autres, éclairé par nos singulières qualités. Je vous souhaite de célébrer vos Ioana et Amanda. #Bonjour@vickydaze


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.