• Marie Robert

Ceci est une certitude.


Ceci est une certitude. Il y a une chose contre laquelle mon esprit bute sans cesse ces derniers jours. C’est l’expression « agent de contamination ». Parmi le champ lexical aride, auquel nous devons faire face depuis un an maintenant, ce terme est particulièrement glaçante. L’autre, n’est plus cet autre, énigmatique, attirant, détestable, mais un possible agent pouvant porter préjudice à mes défenses immunitaires, et réciproquement. Mais alors, comment aimer si l’autre est un possible « agent de contamination » ? Et plus généralement d’ailleurs, comment aimer lorsqu’on a peur, lorsqu’on en a marre, lorsqu’on ne sait pas comment boucler le mois, lorsqu’on se zoome au lieu de s’étreindre, lorsqu’on perd confiance, lorsqu’on ne peut plus rien prévoir, lorsqu’une bise est devenue subversion, lorsque le masque cache nos émotions, lorsque le sensoriel est mis à l’amende, lorsque le monde n’en finit pas d’être absurde ? L’équation semble insoluble. Et pourtant, je crois que c’est ici que l’amour prend son sens. Dans l’insensé. Car s’il y a bien un domaine qui n’est pas rationalisable, qui n’est pas logique, qui n’est pas mesurable, qui n’est pas quantifiable, qui n’est pas confinable, il s’agit bien de l’amour. La plus singulière des puissances. L’amour, ni niais, ni cynique, mais celui qui, même dans les moments les plus obscurs de notre histoire, ouvre une porte, aménage un coin, préserve un secret. L’amour, qui au seuil de l’existence, nous fait tenir au-delà de tous les invisibles. L’amour, qui décuple les forces, engage les projets, soulage les défaites et délie les langues. L’amour, qui depuis la nuit des temps, nous a conduit jusqu’ici. L’amour qui n’est pas qu’amoureux ni familial, mais qui enrobe tous ceux dont le cœur nous importe. L’amour, fou, bordélique, sauvage, mystérieux, contrarié parfois, mais capable de ressources infinies. L’amour qui n’en a que faire des modalités et des pandémies. Je vous souhaite d’être des agents d’amour. #Bonjour#Matin#Morning#Amour#Amore#Ahava#Habibi#AllezLAmour@ameliechalleat Crédit : @gynecee.paris

57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout