• Marie Robert

Ceci est une cartographie.


Ample. Ampleur. Amplitude. Autant de variations pour désigner un espace qui se crée. Au tennis, on parle d’amplitude d’un service pour désigner un geste qui utilise tout l’espace, et qui ne cherche pas seulement à faire bouger la raquette du haut vers le bas. L’amplitude est ce qui s’empare de toute la place. Nous sommes souvent en quête d’une vie de grandeur, de succèsen haut de l’affiche, et lorsque l’on échoue, on se sent incapable, plus bas que terre. L’amplitude est une proposition pour dépasser ce schéma de la verticalité, pour aller au-delà des sommets et des abîmes. Vivre sa vie dans l’amplitude, c’est être capable de percevoir la hauteur, mais aussi le large, l’intense, le vaste…bref, l’horizon. C’est laisser de l’espace pour l’imprévu, pour les à-côtés, pour les crises, pour les énigmes, mais aussi pour l’inespéré. C’est sortir de nos fonctionnements étroits, afin de visiter tous les possibles qui s’offrent à nous. Le philosophe tchèque Jan Patočka, fervent défenseur de l’amplitude, prévenait que ce vaste-là n’est pas sans prix, et qu’il faut parfois être prêt à affronter des extrêmes émotionnels à l’inverse de vouloir trouver immédiatement la sérénité. Il faut apprendre à supporter l’amplitude. On ne peut pas avoir une vie ample, si on n’a pas une vision ample et des rêves amples. Le passage d’une vie étroite à une vie plus ample, se passe déjà dans la capacité à la rêver et à la penser. Je vous souhaite de vous fondre, en conscience, dans tout l’espace qui s’ouvre à nous. Droite, Gauche, Haut, Bas.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout