• Marie Robert

Ceci est une caresse.


Ceci est une caresse. Il y a plusieurs semaines, j’ai décidé d’écrire un podcast sur la mort qui sort aujourd’hui. Ou plutôt, sur la pensée de la mort. Je me suis demandée ce que cela pouvait changer à notre quotidien de savoir que nous avions une fin. Est-ce libérateur ? Est-ce terrifiant ? Est-ce une invitation à vivre intensément ? J’ai tenté de répondre, d’aller puiser chez Montaigne, Epicure, Guibert, Tolstoï, d’aller à la rencontre des ténèbres et de nos précieux dénis. Comme souvent, j’ai été incapable de trancher, de déterminer quoique ce soit, mais je sais où ma réflexion m’a mené : à l’amour, comme toujours. A l’amour de soi et celui des autres. A l’amour du beau, du bien, du bon. Je n’ai pas d’autre rempart, pas d’autre protection. Alors je dédie ces mots comme cet épisode à tous ceux qui ce matin se réveillent épuisés. A tous ceux qui souffrent de l’absence des êtres aimés. A tous ceux qui cheminent dans les forêts lointaines de leurs tourments. A tous ceux qui se sentent trop, ou peut-être, pas assez. A tous ceux qui voudraient que leur journée rayonne sous un autre ciel. A tous ceux dont les larmes glissent sur le rebord du cœur. A tous ceux dont la gorge se serre à l’évocation d’un lieu, d’un nom, d’une pensée. A tous ceux qui ferment une porte derrière eux. A tous ceux qui ne savent plus comment faire. A tous ceux plongés dans la lumière crue d’un quotidien vengeur. A tous ceux qui ne trouvent plus leur place sur cette curieuse terre. A tous ceux dont les ressources se tarissent. Ensemble, arrêtons-nous un instant, une seconde à peine, et contemplons, le fond de notre chair, l’épaisseur de notre sang, la solidité de nos os, cette force que rien n’altère. Ce battement absurde qui nous conduit ici, sans mission, sans but, sans certitude, juste nu face à l’étrangeté du monde. Nu mais capable d’un geste, d’une voix, d’un souffle, de renverser la mer, de tendre la main, de dépasser les impossibles, de couper court à l’abject, d’appeler à l’aide, de croire en la beauté, et de se lier pour transformer la nuit en jour. A tous les cœurs enragés que rien n’arrête, je vous souhaite du courage, la puissance de l’amour infini. #Bonjour Credit : @evelyndragan

69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout