• Marie Robert

Ceci est une bénédiction



Que nous soyons croyants ou non, nous connaissons tous le jardin d’Eden, sa splendeur métaphorique, et l’interdiction divine de croquer dans la pomme : « Tous les arbres du jardin, tu peux t’en nourrir, mais l’arbre de la science du bien et du mal, tu n’en mangeras point, car du jour où tu en mangeras, tu devras mourir ». Une injonction qui conduit à un châtiment. Une menace qui s’ancre dans nos imaginaires collectifs. Mais n’y-a-t-il pas une autre manière de percevoir ce récit ? Si l’on considère que Dieu est tout puissant, pourquoi placer au cœur du jardin un arbre dont les fruits sont interdits ? Pourquoi ne pas avoir protégé l’homme de cette tentation ? Que faire de ce fruit défendu, si habilement désigné ? Pour quelle raison sommes-nous placés devant cet attrait irrésistible ? Et si Dieu voulait précisément nous extraire de ce morne destin ? Souligner un interdit est peut-être la meilleure façon d’appeler à la désobéissance et à l’action. De Pandore à Barbe Bleue, le procédé est toujours le même. Plus qu’un péché originel, croquer dans la pomme permet d’accéder à la connaissance et au sens profond d’une vie qui se sait limitée. Soudain, au lieu de demeurer oisifs jusqu’à la fin des temps, enfants immortels et ignorants, l’homme et la femme s’émancipent et deviennent les garants de leur existence. Enfreindre pour mieux conquérir le monde réel. Enfreindre pour gagner notre liberté dans la perte de l’infini. L’innocence nous maintenait dans une moiteur stérile et inachevée, l’irrévérence nous a éveillé et nous a rendu capable de créer. Mortel certes, mais délivré, enfantant, parlant. Une lecture qui fait de la transgression un mouvement. Pas d’autre paradis que celui d’être vivant.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.