• Marie Robert

Ceci est une aventure.


Ceci est une aventure. Les yeux sont à peine entrouverts. Les mains engourdies. L’esprit s’efforce de saisir l’espace et le temps qui se donnent à lui. Dans la proximité du lointain, se dessine une somme de charges incitant, un instant encore à se lover dans les draps, à refuser la matinée qui gronde. Il y a les enfants qui, déjà, s’agitent. Les soucis qui, déjà, oppressent. Les to do list qui, déjà, assaillent. Mais il y a aussi, dans le murmure de cette journée qui commence, la perspective qu’elle puisse être le lieu de nouvelles tentatives. Lesquelles ? Qu’avons-nous envie de « tenter » et qu’est-ce qui nous retient ? Quel projet ? Quelle tenue ? Quelle pratique ? Quel coup de fil ? « Tentare, en latin, c’est d’abord toucher pour éprouver » rappelle François Jullien, dans son très beau texte « De la vraie vie ». Il poursuit : « Pede flumen : tâter du pied l’eau de la rivière pour voir si elle n’est pas glacée ; ou tâter avec la main, manu tentare, pour voir si on ne sera pas brûlé ». Toucher. Poser le pied au sol. Sonder. Mettre à l’épreuve. Oser. Affronter ce possible qui n’est jamais totalement satisfait, mais dont les contours s’affinent à mesure qu’on les vit. La tentative a le goût de l’échec et de la gloire. Celui de la tristesse abyssale et des joies fulgurantes. De l'eau glacée et du feu insoutenable. Qu’est-ce que les heures à venir vont nous dévoiler ? Que se passe-t-il en dehors de notre couette ? On n'en sait rien. Alors, on tente. Tenter, c’est croire que le scénario n’est pas encore joué. C’est ouvrir un espace au-delà de la vie ordinaire, de la vie normée et conforme, pour explorer, ce qui, peut-être, contient une promesse. Un éclat de lumière et de tendresse. Un éclair d’amour et de génie. Ou simplement, l’exaltante vibration de l’existence. « Le vent se lève, il faut tenter de vivre » - Paul Valery. Je vous souhaite une journée d’heureuses tentatives. #Bonjour Credit : @cturlington

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout