• Marie Robert

Ceci est une archive du temps présent.

Ceci est une archive du temps présent. J’ai une passion absolue pour les portraits, pour ces autres vies que la mienne, ces vies dont j’ignore les recoins, les blessures, les obsessions, et les victoires. Plonger dans l’existence d’inconnus, c’est apercevoir que nous aurions pu, nous aussi, être « autre », et que les chemins que nous prenons impliquent des centaines de micro-secousses, qui de fil en aiguille changent la cartographie de nos destins. Ce sujet me fascine, alors pour satisfaire ma curiosité, je passe de longues heures à lire différentes formes de biographies. Et c’est ainsi que je suis tombée sur l’histoire de Daniel Rodriguez dans le Courrier International. Daniel est espagnol, né dans la banlieue madrilène, et il exerce l’étrange profession « d’influenceur ». Connu sous le nom de « Bear de Duck », il partage majoritairement des vidéos de fitness. Mais un beau jour de 2021, un évènement personnel l’a conduit a changer sa ligne éditoriale. Son grand-père Antonio, atteint de la maladie d’Alzheimer a perdu son épouse, et s’est donc retrouvé seul. Très proche de lui, Daniel a décidé de prendre le relais et de s’en occuper. Mais surtout, comme poussé par une nostalgie à venir, il a commencé à filmer leurs moments de partage. Une promenade, une glace, un tour au centre commercial, des fragments de souvenirs… En somme, il a entrepris de recueillir cette matière commune, informelle, banale, et pourtant, si précieuse, qu’on appelle « le quotidien ». Cette mémoire vive que l’on préserve de sa disparition annoncée. Ému par ces tranches de présent, il choisit finalement de les partager sur son Tik-Tok, qui compte un demi-million d’abonnés. C’est ainsi que les exercices de musculation ont laissé place à une singulière mélancolie, une urgence du maintenant : « Je souhaite que ma génération et surtout les plus jeunes prennent en compte leurs aînés, car ils ne savent pas ce qu’ils sont comme trésors, ce qu’on peut apprendre d’eux ». Ma grand-mère a elle-aussi souffert de cette pernicieuse pathologie de l’effacement et plus que jamais ce récit m’a bouleversé par sa tendresse. Je vous souhaite de vous souvenir des jolies choses. #Bonjour Credit : @robbie_mcintosh ⭐️


61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout