• Marie Robert

Ceci est une ambition.


Ceci est une ambition. « C’est tout de même un peu louche d’autant sourire », « Quelle hypocrisie de vouloir le bien de l’autre », « N’est-ce pas prétentieux d’afficher sa douceur, son empathie, sa générosité ? »… Combien de fois dans nos vies avons-nous suspecté la gentillesse ? Combien de fois avons-nous ressenti de l’appréhension à l’idée de l’être, et de la méfiance à la perspective d’en recevoir ? La gentillesse est une curieuse vertu. On la loue pendant l’enfance, on exige des plus jeunes qu’ils l’incarnent, puis, en grandissant, on la met à distance l’associant à la faiblesse, à l’indétermination, à la nonchalance. On pense souvent qu’il est impossible de diriger, de séduire, ou de réussir en étant simplement, modestement, seulement…gentil. Chez Hobbes, l’état de nature est un état de « guerre de tous contre tous », dans lequel, nous serions des loups, les uns pour les autres. Mais cette perspective est-elle tenable ? Je ne crois pas. Et surtout, avec naïveté peut-être, je ne veux pas m’y résoudre. Je n’ai pas envie de redouter mon interlocuteur, je n’ai pas envie d’allumer mon téléphone en craignant les commentaires, je n’ai pas envie d’abuser d’un bien mince pouvoir, je ne veux pas assister à une quelconque forme d’humiliation. Je ne veux pas participer à ce jeu-là. La gentillesse recouvre des sentiments divers qui ont tous pour point commun d’être en mesure de regarder l’autre et d’envisager par le biais de l’imagination, ce qui pourrait lui faire du bien. Elle met en jeu nos qualités d’observation, de créativité et d’action. Elle est donc remarquablement riche. Ni plate, ni intéressée, c’est un levier pour signifier à autrui qu’on l’a reconnu et qu’on est en paix avec lui. Il y a quelque chose de grandiose dans la gentillesse. L’inverse de la défaite, peut-être même le plus convoitable des pieds de nez. C’est donc à la gentillesse que j’avais envie de rendre hommage dans mon dernier épisode de podcast qui sort aujourd’hui. Je nous souhaite d’être gentil, affable, généreux, agréable, serviable, en oubliant jamais ce proverbe japonais : « Un mot gentil peut réchauffer trois mois d’hiver ». Et éclairer l’été à venir. #Bonjour

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout