• Marie Robert

Ceci est une action.


Ceci est une action. Ce matin, je me suis réveillée avec une drôle de question en tête. Je me suis demandée si j’aimais suffisamment les gens autour de moi. Alors évidemment, j’ai la sensation de les aimer de toutes mes forces, et je crois pouvoir dire qu’elles sont grandes. Je sais que chaque millimètre de mon cœur palpite pour ceux qui me sont chers. Je sais que j’ai la peur paralysante de les perdre. Je sais que j’irais au bout de la galaxie pour eux. Je sais que je suis capable de déployer de la tendresse pour l’humain en général, et que je vibre avec une intensité particulière dès qu’il s’agit des sentiments. Cependant, malgré ces évidences, ce qui m’interroge c’est de savoir si cet amour, je le montre assez, si je fais exister cette puissance autrement qu’à l’intérieur de moi. Si j’arrive à traduire dans mes actes cet ouragan et ce qu’il suppose comme engagement. Parce que l’amour, on le chante, on le dit, on l’écrit. Comme un appel lorsque le monde tangue. Comme la seule chose qu’il nous reste au seuil de l’existence. Mais aussi vif soit-il que devient l’amour lorsqu’il est dépourvu de « gestes » d’amour ? Comment prétendre à l’amour sans montrer sa considération, son soutien, son intérêt pour l’autre ? Sans savoir qu’il aime le café sans sucre, que cette musique dérange son âme, ou que son aliment préféré est la framboise ? Comment aimer ses amis sans les connaitre vraiment, sans les interroger ? Comment aimer ses voisins sans réceptionner leurs paquets ? Comment aimer sa famille sans jamais la voir ? Comment aimer sa compagne en levant la main sur elle ? Comment aimer son enfant en le rabaissant ? Il ne s’agit pas de juger la manière dont l’amour s’exprime, encore moins de lui imposer des codes ou des normes, mais plutôt de questionner sa substance. Ce n’est pas une prétention, une hypothèse, mais bien un vécu qui requiert parfois de l’aide pour se construire et se montrer. Apprendre à se détacher de nos schémas, de nos peurs, de nos toxiques transmissions. C’est à ce prix, qu’il devient un sol où nos pieds s’ancrent. Plus on le cultive, plus il grandit. J’espère y parvenir, je m’y exerce en tout cas. Je vous souhaite un amour radieux. #Bonjour

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout