• Marie Robert

Ceci est une énigme.

Ceci est une énigme. C’est tout de même une sacrée aventure d’élever des enfants. Je ne parle pas ici de l’aspect logistique, de l’absence ou non de sommeil, de l’interprétation des pleurs, ni même de la confusion qui peut naître d’un nouvel écosystème à inventer. Non, ce qui me questionne le plus, comme souvent, c’est l’épineuse problématique de la transmission. Que voulons-nous transmettre et pourquoi ? Certes, il y a les transmissions implicites, ce patrimoine silencieux qui nous échappe, tous ces « malgré nous » que nous ne parvenons pas toujours à contrôler. Mais il y a aussi nos prétendues valeurs, nos convictions, les choses auxquelles nous avons décidé de croire depuis longtemps, ou à l’inverse, celles que nous avons abandonnées pour nous sentir plus alignés. Comment choisir ? Comment savoir si ce que nous décidons d’adresser à nos enfants est juste ? Depuis plusieurs mois, je me demande de quelle façon faire grandir un petit être dans un monde comme le nôtre, un monde qui a tant flirté avec la médiocrité, avec l’abus de pouvoir, avec la vengeance, l’injustice et la perversité. Alors comme souvent, dans ces moments-là, je repense au terme de « mensch ». En allemand, « mensch » désigne « l’être humain » au sens large. En yiddish, ce terme a acquis une connotation morale et une poésie singulière. Un « mensch » est une personne digne d’être admirée, celle qui possède un caractère noble, mais cette noblesse n’est pas domination, au contraire, elle est celle du héros ordinaire, capable de se surpasser et d’agir comme il faut, sans réclamer des honneurs. C’est l’éloge de la fiabilité et de l’amour ample. En somme, être un « mensch », c’est être un type bien. Et comme si la grammaire précédait nos mœurs, le « mensch » est neutre, il s'emploie autant pour les hommes que pour les femmes. Il est ainsi une manière d’appréhender la vie et de faire face à ces méandres. Je ne sais pas exactement comment on y parvient, mais je sais que c’est ce que je murmure à James, mon fils, chaque matin. « Sois un mensch mon fils et renverse le monde par ta douceur ». Je vous souhaite une journée d’exemplarité. #Bonjour


95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout