• Marie Robert

Ceci est un voyage.

Ceci est un voyage. Hier, en préparant une conférence sur la transmission, j’ai évoqué un film que j’aime énormément, un film de Wes Anderson, nommé « A bord du Darjeeling limited ». Le synopsis est simple, trois frères qui ne se sont pas parlés depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l'Inde dans la perspective de renouer leur liens d'autrefois. Evidemment, rien ne va se passer comme prévu, mais le fait d’être dans l’espace clos du train va leur permettre de se parler, de se confronter, de mettre les mains dans le cambouis de leur histoire familiale. Il y a quelque chose qui me touche là-dedans : l’idée de ne pas fuir le dialogue, l’idée de le prendre à bras le corps. Combien de conversations sincères avons-nous évité dans notre vie ? Combien de fois avons-nous détourné le regard par pudeur, par crainte ou par confort ? Combien de tensions avons-nous laissé en suspend par peur du conflit ou de la perte ? Combien de dénis illusoirement arrangeants avons-nous laissé macérer au cœur de notre ventre ? L’envie de se lover dans l’heureux confort du « comme si de rien n’était», de la mise en scène, pour maintenir un semblant d’apparence, pour ne pas plonger dans les pleurs, les cris ou l’action. C’est parfois si aride de parler, si violent d’affronter, de faire face aux mots qu’on ne veut pas entendre. Il est tellement plus facile de regarder par la fenêtre. Et pourtant. Analyser, décortiquer, essorer son jugement, dire son ressenti, vider son sac, remettre sur l’ouvrage de la vie ce qui nous empêche, sont autant de façon d’avancer et de construire. Accoucher de ce que l’on veut réellement. Rompre les schémas. Ne pas répéter ce qui ne convient pas. Offrir à l’autre la possibilité d’avoir un rôle différent dans notre vie. Et surtout s’apercevoir que la fuite est moins intéressante que la présence sincère. Que se passerait-il si nous engagions la conversation et laissions un nouveau souffle s’infiltrer ? Que se passerait-il si ce matin, nous nous préparions à prendre le wagon de la discussion ? Je vous souhaite d’être à l’heure pour le train. #Bonjour


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout