• Marie Robert

Ceci est un univers infini.


Ceci est un univers infini. Hier j’ai lu un article dont le titre, volontairement provocateur, m’a interpelé : « nous ne sommes jamais satisfaits de notre monde ». Il faut dire que ces derniers jours, (devrais-je dire semaines, mois, ou peut-être même années ?), notre monde semble particulièrement défaillant. Comme si nous étions en faillite, en panne de raison, de bon sens, d’amour, de solidarité, de conscience. Comme si nous assistions chaque jour à un désastre plus grand encore que celui de la veille. Mais en lisant ces mots je me suis demandée ce que cela signifiait être « satisfait de son monde ». L’avons-nous déjà été ? Est-ce seulement possible ? Combien de mondes invisibles avons-nous ajoutés au monde matériel ? Combien de mythes avons-nous créés pour décrire le monde des dieux ? Combien de mondes d’après, ou de mondes d’avant, ont été remplis de promesses plus ou moins illusoires ? Combien de mondes scientifiques ont été bâtis grâce à des lois imperceptibles à l’œil nu ? Combien de mondes chimériques sont produits chaque jour par la littérature, le cinéma, la poésie, et l’art ? Et désormais, combien d’espaces digitalisés tentent de nous divertir dans une réalité augmentée ? Pourquoi l’histoire de notre humanité consiste à avoir recours à d’autres lieux ? Est-ce seulement pour fuir le nôtre ? Est-ce pour trouver une échappatoire à l’insoutenable présent ? Est-ce une résistance à la déception ? Sans doute. Et sans doute en avons-nous viscéralement besoin, puisque nous l’avons toujours fait. Mais peut-être y a-t-il un autre enjeu. Peut-être que ces mondes que nous imaginons servent à mettre en perspective celui dans lequel nous vivons. L’imagination dit quelque chose de la réalité. Elle autorise des idées qui semblent irréalisables, elle offre des soupapes d’espoirs, elle permet de changer de point de vue. Finalement, notre capacité à traverser le quotidien réside dans ce va et vient entre nos mondes. Pas dans un rapport d’opposition, mais dans un lien de complémentarité. Imaginer pour se donner le courage d’avancer. « Imagine all the people, Livin' life in peace ». Je nous souhaite de rendre nos mondes possibles. #Bonjour Credit : ?

66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout