• Marie Robert

Ceci est un tremplin.


Ceci est un tremplin. Hier, j’ai lu une histoire que j’ai beaucoup aimé. Celle de Dillon Helbig. Pendant les dernières vacances de Noël, Dillon, un jeune Américain de 8 ans, a écrit un livre de 81 pages en quatre jours. Son texte, intitulé assez logiquement, « Les Aventures du Noël de Dillon Helbig » raconte l’histoire de Dillon lui-même, voyageant dans le temps après l’explosion d’une étoile de son sapin de Noël. Ces capacités de production peuvent sembler étonnantes pour son âge, mais elles le sont d’autant plus que Dillon n’en est pas à son premier ouvrage, puisqu’il a commencé à écrire dès ses 5 ans. Sauf que cette fois-ci, lors d’une sortie avec sa grand-mère dans une bibliothèque publique de Boise dans l’Idaho, Dillon a eu une idée audacieuse. Il a discrètement glissé son dernier opus, imprimé par ses soins, sur une étagère du rayon fiction. Et par un curieux bouche-à-oreille, son livre s’est révélé être l’un des plus demandés de la bibliothèque. A la fin du mois de janvier, plus de 50 personnes attendaient de pouvoir lire son fameux conte. L’histoire pourrait s’arrêter là, charmante et anecdotique, si le succès de Dillon n’avait pas inspiré les autres enfants de la ville qui à leur tour ont eu envie d’écrire. Peu à peu des ateliers d’écriture ce sont mis en place, les enfants ont échangé sur leurs productions et ont pu lire leurs créations dans le cadre d’un festival proposé par la bibliothèque. C’est ainsi que l’incroyable spirale de l’inspiration s’est mise à tournoyer. Si j’ai été autant émue par ce récit, c’est précisément parce que je crois que nous avons souvent besoin de modèles pour nous élancer. Il ne s’agit pas de copier, d’imiter, d’envier, mais plutôt d’oser emprunter un chemin qui, jusqu’alors, nous semblait inaccessible. Nous vivons dans une ère d’insatiable communication, que voulons-nous en faire ? Quelles images, quelles paroles, quels parcours souhaitons-nous montrer aux autres ? Nous sommes tous le modèle de quelqu’un et si nous nous exerçons chacun à ouvrir des champs, à emprunter des routes inconnues, alors nous rendons le monde plus ouvert, plus lumineux et plus grand. Je vous souhaite de rencontrer votre Dillon Helbig. #Bonjour

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout