• Marie Robert

Ceci est un tremplin



Etrange période. Les mails d’annulation s’accumulent. Les regards suspicieux se portent sur nos coudes, nouveaux foyers d’attraction. Les parents fébriles guettent la température de leurs enfants. Les directeurs d’école consultent compulsivement les directives gouvernementales. Les entrepreneurs se morfondent. L’évènementiel est en berne, autant que l’économie. L’ambiance ne sait pas être autrement que morose. Psychose généralisée ou vigilance justifiée, qu’importe car la peur est aussi éreintante que la fièvre. Alors que faire ? De quoi cette période est-elle le nom ? Et si plus que nous abattre, elle était l’occasion de repenser nos comportements ? De réinventer nos habitudes ? De revoir nos mécanismes ? Est-ce que nous allons juste céder à l’enfermement ? Et faire du collectif l’objet de toutes nos craintes ? Les zones de floues et de chaos sont des opportunités pour interroger nos modèles et pas seulement nos lavages de mains… ! Tant de questions surgissent sous nos yeux. Multiples, confuses, variées. Faut-il plonger dans l’angoisse ? Faut-il cesser de voyager ? Que signifie prendre des risques ? Qu’est-ce qui dépend de nous ? Qu’est-ce qui n’en dépend pas ? Ces rendez-vous étaient-ils si importants ? Quelle place donner aux médias ? Quelle est la base de calcul du « taux d’épidémie » ? Qu’est-ce que ralentir ? Comment faire face aux pertes financières ? Que dire aux enfants ? Quel impact sur notre consommation ? Pas de bonnes réponses, mais un appel à la responsabilité, à la complexité, à l’attention, à l’ajustement, et peut-être à l’invention de nouveaux paradigmes. Trouvons du confort dans l’inconfort.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout