• Marie Robert

Ceci est un trésor



Comment ? Jusqu’où ? A quelle fréquence ? Dans quelle mesure ? Ah bon ? Quoi ? Vraiment ? Peut-on ou doit-on ? Lequel ? Depuis quand ? Qu’y a-t-il là-dessous ? Autant de questions pour un même élan vital : la curiosité. Vilain défaut si essentiel. Repousser les murs de son esprit. Agrandir le regard. La curiosité est une interrogation. Mais surtout, un désir confus, dévorant, celui de ne s’arrêter à aucune réponse, de ne se satisfaire d’aucun cloisonnement. Longtemps perçue comme une insolence, la curiosité souffre de récits qui l’enrobent d’une mauvaise réputation. Eve, curieuse du goût savoureux que semble avoir cette pomme. Pandore, la désobéissante qui ne peut s’empêcher de découvrir ce qui se dissimule dans sa boite. Ulysse, aventurier fougueux incapable de rentrer au bercail. Tous ceux qui ne se sont pas contentés du connu, du familier, de l'interdit. Galilée et Darwin se retrouvent dans le même souffle que les enfants voulant comprendre ce qu’on leur cache. La curiosité nous sauve de nous-mêmes. Elle n’est pas intrusive. Elle est la possibilité d’un dépassement. Sortir de sa cage, de sa communauté, de son sérail, de sa classe sociale. Sortir d’un espace confiné pour flirter avec le mouvant. Tâter. Construire sa puissance sur le plus beau des mots : « Pourquoi ? ». Un sésame vers le monde des autres et la compréhension de soi. Je vous souhaite une journée où les vilains défauts deviennent de précieux joyaux.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.