• Marie Robert

Ceci est un tournevis.

Ceci est un tournevis. Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’a écrit ces mots : « Tu as tous les outils en toi ». Je les ai lus, et puis, comme des centaines de paroles que nous entendons chaque jour, je les ai rangés dans un coin de mon cerveau. Mais ce matin, au détour d’un geste, j’y ai repensé. Ai-je tous les outils en moi ? Qu’est-ce que cela signifie ? Pourquoi sommes-nous si peu conscients de nos ressources ? Pourquoi, malgré la simplicité de la phrase, est-ce si difficile à accepter ? Et pourquoi avons-nous besoin de nous entourer de tant d’objets et de tant de bruits pour palier nos présumées insuffisances ? Dans notre quotidien, nos esprits sont tournés vers l’extérieur. Grâce aux autres, grâce à leur travail, leurs compétences, leurs efforts, et parfois, leurs sacrifices, nous accédons à une vie décente, souvent même très confortable. Cette idée de l’indispensable collectif est bouleversante, et je crois qu’il n’y a pas une journée où je n’exprime pas ma gratitude à l’égard de ceux qui rendent mon quotidien possible. Pour autant, est-ce que les autres peuvent tout ? Est-ce que la source est toujours en dehors de nous-même ? Je ne crois pas. Il y a d’abord le corps et sa prodigieuse machinerie qui déplie, broie, digère, déplace, répare, cicatrise, fluidifie, sans même qu’on s’en aperçoive. Et puis, il y a notre esprit, si singulier, si riche de lui-même qui, consciemment et inconsciemment, tente comme il peut de mettre notre vécu au bon endroit. L’alliance de notre corps et de notre esprit est une des réalisations les plus miraculeuses de ce curieux univers. Alors que se passerait-il si on acceptait de faire confiance à ce duo ? Et si on s’arrêtait pour simplement ressentir leur présence ? Le « ressentir » souligne le caractère subjectif de ce qu’on peut éprouver. Notre perception est toujours intérieure, et aussi précieux soit autrui, il ne peut pas saisir notre intime sensation. Il ne nous reste donc qu’à nous plonger en nous-même et ouvrir notre boite à outils, car nous seul pouvons choisir les bons. Je vous souhaite de d’être votre propre ouvrier. #Bonjour


37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout