top of page
  • Marie Robert

Ceci est un superpouvoir.

Ceci est un superpouvoir. Hier, quelqu’un m’a envoyé un message qui m’a interpellée. Je n’ai pas répondu car je n’étais pas tout à fait sûre que la personne s’adressait à moi, je pense qu’au fond sa réflexion était bien plus un cheminement personnel, car au bout du compte, nous sommes souvent les partenaires symptômes des autres. En substance, elle me disait qu’elle avait été surprise que je réutilise dans un de mes posts un contenu déjà présent dans mon livre, que je n’étais donc pas ce génie qui écrit sans cesse de l’inédit, et que contrairement à ce qu’elle pensait, je n’étais donc pas « surhumaine ». C’est à ce moment-là que j’ai vraiment rigolé. Notre rapport au monde est un rapport au récit. On décide de raconter et de montrer certaines choses, comme on décide d’agencer son salon en mettant en avant certains objets, alors qu’on en range d’autres dans des placards. Nous vivons, et cela n’a fait que s’accentuer avec le digital, dans un univers d’images qui nous impose d’être tous plus ou moins directeurs artistiques de nos vies. Alors c’est évident, celui qui reçoit ce récit le digère à sa façon, et en fait une lecture qui parfois nous échappe. Rien de très innovant dans tout cela, tout est interprétation et c’est tant mieux. Ce que j’ai trouvé plus pertinent, c’est ce mot « surhumaine » car ma conviction est que nous sommes tous surhumains. Je parle de mes angoisses cent fois par semaine, je pense à la mort des gens que j’aime plusieurs fois par jour, j’ai failli ne pas survivre à une rupture, et j’en ai même écrit un livre, je me cogne toute la journée, je stresse maladivement au sujet du sommeil de mon fils, je suis mal à l’aise avec l’argent, j’ai une peur panique de décevoir ou de devenir ringarde, je ne peux pas trop regarder ma cicatrice de césarienne, et mes pensées obsessionnelles me font (souvent) radoter. Bref. Je suis défaillante. Franchement défaillante. Comme tout le monde. Et pourtant on continue. On continue avec nos bosses, nos bleus, nos peurs. Et c’est bien pour ça que nous sommes tous des super-héros. Je vous souhaite d’enfiler vos capes magiques. #Bonjour



43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page