• Marie Robert

Ceci est un soleil.


Ceci est un soleil. « Non mais vraiment, il en fait des tonnes, il se donne en spectacle, il est tellement orgueilleux qu’il ne demande jamais d’aide ! ». J’entends les mots, mais quelque chose me dérange dans le jugement qu’ils supposent. Dans l’Antiquité grecque, la grande figure de l’orgueil est Icare, fils de Dédale qui se fait fabriquer des ailes composées de plumes et de cire semblables à celles d’un oiseau pour fuir le labyrinthe dans lequel il est enfermé. Son père le prévient, il ne doit pas trop s’approcher ni de la mer, ni du soleil. Sauf que, grisé par son nouveau pouvoir, Icare prend de l’altitude et ses ailes finissent par fondre au contact de la chaleur du soleil. Icare meurt précipité dans la mer. La démesure est considérée comme un péché, comme une ivresse insensée, une prétention, qui loin d’être un tremplin, précipite notre chute et nous pousse au déclin. Chez les grecs, cet excès que l’on nomme « hubris » est condamnable car l’arrogance devient toujours violence et volonté de réussir qu’importe le prix. Mais elle l’est plus encore lorsqu’elle engage la relation à l’autre. Comment se fait-il que l’on préfère surenchérir, risquer, s’agiter plutôt que d’avouer notre envie d’être admiré ? Car sans doute que l’orgueil est proportionnel à notre besoin de confiance et à notre désir de briller. Qu’aurait fait Icare sans ailes ? Peut-être a-t-il préféré s’écraser au sol plutôt qu’être écrasé par son père ou rester prisonnier de son labyrinthe. L’orgueil est parfois le dernier bastion qu’il nous reste lorsqu’on se sent si insécurisé, qu’on ne parvient plus à percevoir d’autres chemins possibles. Alors sans doute que pour éviter les écueils de l’orgueil, pour ne pas subir les ravages de l’hubris, nous pouvons nous exercer à dévoiler nos limites, à exprimer notre besoin de reconnaissance et à saisir celui des autres. Construisons des cadres affectifs suffisamment solides pour ne pas redouter la chaleur du soleil et pour ne pas trouver dans la démesure la seule solution pour être regardé et considéré. Je vous souhaite de déployer vos ailes en toute tranquillité. #Bonjour

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout