• Marie Robert

Ceci est un refrain.


Ceci est un refrain. Ces derniers temps, mes nuits profondes ont laissé place à un curieux sommeil paradoxal, rempli de propos insolites, d’associations d’idées singulières et de cauchemars très circonstanciés. C’est ainsi que cette nuit, je me suis mise à fredonner « Envie d’avoir envie » de Johnny Hallyday. Curieuse berceuse nocturne. Alors certes, j’aimerais être une philosophe suffisamment aguerrie pour déclamer Aristote ou Spinoza pendant mes songes, mais il s’avère que mon inconscient préfère penser avec des chanteurs populaires. En vérité, j’ai ressenti une certaine satisfaction dans ce surgissement incongru, car au réveil je suis allée lire les paroles dont je n’étais plus tout à fait certaine, celles écrites par Jean-Jacques Goldman : « On m’a trop donné bien avant l’envie, j’ai oublié les rêves et les mercis, toutes ces choses qui avaient un prix qui font l’envie de vivre, et le désir, et le plaisir aussi ». J’ai été émue. Je me suis demandée qu’elle était la dernière fois que nous avions eu, collectivement, envie de quelque chose. J’ai parfois la sensation que notre part de colère à remplacer notre capacité d’envie. Partout, violence, opposition, invective. Et quand ce n’est pas ce funeste triptyque, c’est une forme d’indifférence, de découragement, ou de paralysie, qui vient ravager nos cœurs. Nous échouons là, blasés et tristes, en panne de nous-mêmes. Mais où est passé notre « envie d’avoir envie » ? Comment retrouver cette fougue ? Comment réactiver cette tension qui nous conduit à aimer, à vouloir transformer, à nous impatienter, à soulever des montagnes, à nous agiter, à rêver et à remercier ? Faut-il revenir à la frustration pour y goûter à nouveau ? Faut-il faire de nous des enfants punis au lieu d’enfants gâtés ? Je l’ignore. Mais je sais que l’envie est un feu à chérir, celui qui nous permet d’aller au-delà de nous-mêmes, de bâtir des projets, de bousculer notre propre existence aussi bien que cette société qui mérite si souvent qu’on la secoue. L’envie est notre seul tremplin vers l’avenir, voilà pourquoi elle nous donne vie. Ce matin, plus que jamais j’ai envie d’amour. Je vous souhaite d’allumer le feu. #Bonjour

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout