• Marie Robert

Ceci est un printemps



Quinze, vingt, trente, quarante… Faudrait-il compter en mois ? Vertige de la durée. L’intimité se dilate. Impossible. C’est impossible n’est-ce pas ? La retenue et la rationalité disparaissent, supplantées par un instinct sauvage. Quelque chose se passe. Le vocabulaire se transforme. La peur convertit nos habitudes. Les conflits nous tiennent debout. Nos applaudissements chaque soir sont à l’aune de nos impuissances. Qu’est-ce qu’une crise ? C’est ce qui sépare deux moments du temps. La crise condamne un avant pour élire un après. L’on construit et l’on déconstruit continuellement. Les Grecs nommaient les hommes « les mortels » et les enfants « les nouveaux ». Il fallait que chaque nouveau soit intégré à un monde plus vieux que lui, un monde fragilisé qu’il puisse renouveler. Ainsi va la crise. Selon Hannah Arendt, l’éducation sert précisément à conserver chez les nouveaux venus, cette capacité à innover et à « remettre en place le monde ». Ce que nous traversons aujourd’hui nous échappe. Quelque chose se passe certes. Mais surtout quelque chose meurt. Aucun testament ne nous est laissé. Et il est bien trop tôt pour en saisir les conséquences. Mais une chose est certaine, c’est que ce sont les enfants qui détiennent les clés de demain. Nos enfants. Dans nos confinements, l’enjeu est capital. L’absence d’école renforce les disparités. L’accès au savoir et à l’exigence n’est pas un luxe, c’est la plus viscérale des luttes si nous voulons croire à cette renaissance. Mettons nos compétences au service des élèves en quête de soutien : appelons, skypons, proposons, relayons, faisons circuler les connaissances, sortons de notre stupeur, soyons des référents, assumons notre rôle. Offrons leur l’opportunité de faire de cette crise le terreau d’une réparation. Les nouveaux attendent que les mortels les emmènent aux confins des ténèbres pour y bâtir un horizon lumineux. A l’instinct sauvage répondons par la puissance de nos engagements. Donnons aux nouveaux la force de notre amour infini.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.