• Marie Robert

Ceci est un petit coup de colère



Tout à l’heure, en attendant le métro j’entendais le propos de deux femmes expliquant combien les ados étaient chiants, mal élevés, inconséquents. Triptyque habituel. Comme si les jeunes étaient une génération spontanée, sortie du néant. La filiation s’assume jusqu’à ce que la puberté nous détache d’eux. Quelle curieuse conception. Pour les fréquenter tous les jours, pour être quotidiennement confrontée à leurs chaos, je crois être en mesure d’affirmer que les ados sont à notre image. Chiants, mal élevés, inconséquents, sans doute, mais surtout paumés. Livrés à la complexité d’un monde où le sens se dissimule derrière nos écrans, où tout s’accélère, où la déconstruction des modèles laisse place au vide, où les mille choix possibles de ParcoursSup donnent le vertige, où les rapports amoureux oscillent entre la consommation compulsive et le spectre paralysant du « me too », où le savoir s’achète, où l’horizon se brouille... Les ados ne font rien d’autre que souligner nos failles, que pointer nos aberrations et nos paradoxes. Ils ne sont que ce se l’ont veut bien leur offrir. Au bout du compte, ils sont le laboratoire du monde à venir. Ou veut-on aller ? Tant que nous ne prendrons pas la mesure de ce combat, tant que nous n’épaulerons pas les profs, tant que nous serons incapables de leur donner un contenu et de placer sur eux un regard de confiance, ils demeureront chiants, mal élevés et inconséquents. Soyons à la hauteur de notre jeunesse, aimons les, car leurs abimes sont les nôtres. #CoupDeColère#Ados#Bonsoir#Sunday#Dimanche#TeacherLife#ClaudeNori#SmellsLikeTeenSpirit#Stop#Thinking#Adolescence#Amour#Espoir

1 vue0 commentaire

©2020 par Philosophy is sexy.