• Marie Robert

Ceci est un mot d’amour.


On la pensait bien à l’abri, dans le murmure des bibliothèques. On la destinait aux élites, qui avaient eu la chance d’être suffisamment scolarisé pour en saisir les termes. On lui donnait l’image d’un masculin sachant. La figure d’une autorité triomphante. On la réservait aux fins de parcours, et aux âges prétendument capables de sagesse. On la limitait à des notions obscures et à des approches figées. On ne la laissait éclore que dans des lieux où la réflexion n’est qu’un énième privilège. On la regardait avec indifférence se recouvrir de poussière, doublée par des pratiques qui la vidait de sa substance. Et puis… La philosophie a retrouvé le chemin de l’irrévérence. Plus de deux mille ans de crises, d’audace et de pied de nez, il lui en fallait plus pour rester prostrée. Elle s’est installée aux tables des cafés, s’est habillée de couvertures colorées, a franchi les portes des écoles et celle des quartiers qui font de la mixité une autre forme de chance. Et là voilà ici. Sur des réseaux que l’on disait vide et creux. La voilà dans vos messages, dans vos tentatives, dans nos vulnérabilités. Il ne s’agit pas d’en amoindrir la complexité, ni l’exigence, encore moins la précision. Il s’agit seulement de la mettre en mouvement, de la laisser infiltrer nos incertitudes, nos doutes, nos discours politiques, nos émotions, nos corps, nos actions. La philosophie n’est pas une méthode, mais une victoire contre les ténèbres, la norme, la médiocrité, la rumeur, l’inconséquence. Notre victoire. Je suis bouleversée à l’idée qu’elle s’invite dans nos confinements, qu’elle ouvre les fenêtres, qu’elle adoucisse les cœurs de ceux qui ne se croyaient pas conformes. A vous, qui avez le courage d’user de votre raison et à tous les professeurs qui, à force de conviction et de détermination, transmettent leur passion, merci du plus profond de mon âme. Chacun de vos témoignages me couvre de frissons. « On peut vivre sans philosophie, mais pas aussi bien » - Jankélévitch. Je vous souhaite une journée où l’esprit dissout les peurs et les enfermements, où la philosophie vous rend plus que jamais sexy.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout