• Marie Robert

Ceci est un monde immense.


Ceci est un monde immense. « Il était une fois ». C’est curieux d’imaginer tout ce que ces mots ont inauguré comme suite. Ils ont porté des siècles de récits et habiller des morales discutables. Ils nous ont offert l’accès à des centaines d’univers imaginaires, cherchant à dire quelque chose de notre réalité. Du Chaperon Rouge à Cendrillon, de la Petite Fille aux allumettes à l’Ours Michka, de Baba Yaga à Pierre et le loup, ils nous ont emmené dans des forêts lointaines, dans des châteaux solitaires, dans plaines remplies d’animaux bavards, dans des ruelles enneigées et dans des rêves devenus possibles. Mais peut-être qu’aujourd’hui, plus que tous les autres jours, ces mots nous appartiennent. Ils nous engagent à tisser la suite. Si notre conte débutait maintenant, qu’aurions-nous à écrire ? Quel serait son cadre ? Quelles épreuves à traverser ? Quels obstacles ? Quels alliés pour en triompher ? Et surtout quel but à poursuivre ? Y réfléchir, c’est se demander : qu’est-ce que nous voulons rendre inoubliable ? L’imaginer n’est pas une vaine utopie, car l’imagination est un tremplin, elle est une faculté intermédiaire entre la compréhension et la volonté. Se projeter quelque part, c’est déjà s’autoriser à y être, c’est offrir un peu de force à notre esprit fatigué par les efforts, par l’anxiété, par tout ce qui, cette année, l’a épuisé. Alors, avant de plonger dans cette journée, qu’elle soit paisible ou intense, qu’elle soit triste ou joyeuse, qu’elle soit riche d’ivresse ou de mélancolie, faisons-nous un cadeau. Prenons quelques instants encore pour construire notre conte, pour donner un espace à notre espérance, pour nous convaincre que quelle que soient les étapes à venir, quel que soient les loups et les malins génies nous parviendront à avancer sur notre chemin de vie. Offrons-nous une minute pour constater le miracle, le miracle d’être arrivé jusqu’ici et d’avoir la chance de pouvoir continuer un pas après l’autre à faire palpiter notre cœur. Il n’y a pas je crois de plus beau cadeau de Noël que de prendre conscience que chaque jour nous pouvons renaître. Je vous souhaite le plus beau des contes de Noël, celui que vous avez décidé d’écrire. #Bonjour

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout