• Marie Robert

Ceci est un levier.


Ceci est un levier. C’est fou comme c’est difficile de se retrouver face à quelqu’un qui pense d’une manière totalement différente de nous. On a beau appeler à la tolérance, au respect, à la saine altérité, la réalité, c’est que lorsqu’on se retrouve confronté à ce type d’échanges, on devient totalement déraisonnable, on sort de nos gonds, on s’invective, on se lance des : « mais comment tu peux penser une chose pareille ? ». Soudain, c’est un gouffre qui s’immisce entre notre interlocuteur et nous. C’est épuisant et parfois même destructeur. Pourtant, quelque chose ici me rassure, aussi étrange que cela puisse paraitre. Je viens d’un monde où les soirées électorales ont toujours été animées, où les portes ont claqué, où les larmes ont coulé, où on finissait par refuser le dialogue. Mais aussi conflictuel furent ces moments, je les ai chéris, et je continuerai de le faire. Car si l’on s’énerve, si l’on rage, si l’on débat, c’est que l’on possède encore des convictions. C’est que « ça » compte. C’est qu’on refuse de regarder passer les trains, l’air hagard et démuni, comme si rien n’avait d’importance. Alors certes, mille infamies ont été perpétuées au nom des convictions et je bénis la préciosité du doute. Mais je crois aussi que c’est dans cette fougue qu’on puise des moteurs d’apprentissages et d’actions. Car pour contrer la logique de l’autre, il ne s’agit pas de simplement rejeter avec véhémence, il s’agit d’apprendre, d’ouvrir les yeux, d’enquêter sans complaisance, de se nourrir, de lire, de comprendre, de décortiquer, de déconstruire, d’étayer des preuves, et alors de fils en pages, de conviction fanfaronne on accède à la profondeur. Nos connaissances deviennent des enjeux qui nous engagent, et qui nous donnent de l’élan pour se retrousser les manches. Ça ne nous réconcilie pas, ça n’apaise pas, mais c’est une manière de préciser qui nous sommes, ce en quoi nous croyons, ce pour quoi nous luttons. C’est peut-être viscéralement ce que je veux transmettre aux générations. Ne pas céder à l’indifférence mais user des savoirs pour en faire le socle de nos accomplissements. Je vous souhaite des soirées de houles fécondes. #Bonjour

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout