• Marie Robert

Ceci est un infini.


Ceci est un infini. Combien d’entre nous ont déjà ressenti cette sensation étrange, ce sentiment irrépressible, cette agitation provoquée par l’arrivée imminente de quelqu’un, ou de quelque chose, qu’on espère. Cette temporalité confuse nous balance d’une minute à l’autre. Mais dans cette minute, se joue l’éternité. Un regard jeté au loin, un autre sur la montre, un geste irrationnel, comme un rituel, comme si soudain, être aux aguets suffisait à faire apparaitre ce qu’on attend. L’impatience. Pas celle, tant méprisée, d’une société qui ne connait que l’insatisfaction et l’immédiateté. Mais celle, joyeuse, vivifiante, qui pousse à regarder par la fenêtre en espérant que le moment soit le bon. En inuit, il y a un terme pour définir cette anticipation heureuse : « iktsuarpok ». Ni anxiété, ni projection oppressante, mais une confiance en l’autre, et surtout, en la beauté qui peut naître du prochain mouvement. Iktsuarpok est peut-être intraduisible, mais il se faufile partout. Il habille l’amoureux qui assit dans son salon, ne parvient pas à se concentrer, car il sait que l’interphone va sonner. La maman qui, contemplant son ventre rond, ne rêve que d’un premier regard. Le sportif, désireux de la rencontre d’où jaillira son dépassement. L’amie qui se languit de retrouvailles et de débriefing sans fin. Les frères et sœurs dont la complicité a besoin de vécue. L’artiste, projetant son trait final. En somme, tous ceux qui, au quotidien, ont le souffle suspendu au monde qui vient. Tous ceux qui se manquent, et trépignent à l’idée de se serrer dans leurs bras. Tous ceux qui, sans trahir l’instant, le chargent d’amour et d’un désir qui nous rend plus grand. Je nous souhaite d’être inuit et que nos retrouvailles soient à deux doigts de se vivre au présent. #Bonjour#Matin#Morning#Inuit#PhilosophyIsSexy#Amour#Love#Ahava#Habibi#Iktsuarpok Credit : @lisa.sorgini

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout