• Marie Robert

Ceci est un horizon infini.

Ceci est un horizon infini. Hier, j’ai lu dans un article, une statistique qui m’a profondément troublé : « Les enfants d’infirmiers ont quatre fois plus de chances de devenir infirmiers que la moyenne des gens. Et les enfants d’avocats ont sept fois plus de chances d’être avocats à leur tour ». Je ne sais pas exactement sur quoi repose ces affirmations, ni les méthodes employées, mais je sais une chose, pour l’avoir vu souvent en enseignant : c’est que nos rêves se forment à l’aune de nos horizons possibles. En somme, nos ambitions, amoureuses, professionnelles, ou plus généralement, nos ambitions de vie, se dessinent en vertu de ce que nous avons sous les yeux, du contexte dans lequel nous évoluons et nous grandissons. Nos existences sont déterminées, non seulement par notre milieu, mais aussi par notre conception de ce qui est possible ou non. L’auteur de l’article déclare : « notre comportement est dicté par notre environnement ». Et c’est juste, il est difficile d’imaginer ce dont on ignore totalement l’existence. Il faut donc, afin de dépasser, ce qui tout de même s’apparente à une forme de fatalité, être capable de réduire cet enfermement mental, cette limitation de l’esprit. S’extraire consiste à aller au-delà du village. Dans les réussites sociales, on repère souvent des moments décisifs où c’est l’imagination qui fait le grand saut, avant tout le reste. Mais attention, ce n’est pas qu’une question de prétendu progrès, je me méfie du terme « réussite » et de ce que l’on met derrière. L’enjeu est plutôt la possibilité de s’affranchir : devenir fleuriste quand tout le monde autour a fait une école de commerce ou croire en l’amour éternel lorsqu’on vient d’une famille de multi-divorcés. L’imagination est cette valeur clé, qui ne sert pas seulement à faire des rédactions en classe de quatrième, mais qui sert surtout à inventer sa vie, pour devenir infirmier ou avocat par conviction, non par reproduction. Cette imagination se travaille, en lisant, en découvrant, en apprenant, mais surtout, en nous confrontant à tout ce qui n’est pas nous, en nous mélangeant. Je nous souhaite de tout cœur de toujours être en mesure de regarder ailleurs. #Bonjour


73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout