• Marie Robert

Ceci est un hommage.


Ceci est un hommage. Pourquoi est-ce si dur de dire « adieu » ? Avouons-le, je ne connais pas grand-chose de plus déchirant et de plus confrontant. J’aime les choses qui continuent. Les relations qui durent toujours, les lieux où l’on peut revenir, les amours inconditionnels, les prières aux absents. J’aime m’enrouler dans l’infini des jours. Car même lorsque la séparation est souhaitable, même lorsqu’elle est voulue, consciente, pesée, mesurée, acceptée, « l’instant de l’adieu » est d’une cruauté insensée, car alors, on renonce à quelque chose qui était et qui à présent, ne sera plus. On ferme un possible. Pourquoi est-ce si complexe ? Peut-être parce que l’adieu, qu’il soit intime, professionnel ou même géographique, ébranle notre identité, il nous ramène à une séparation originelle. Qu’allons-nous devenir, nous qui venons de dire « adieu » ? Cette question renvoie au lien fondamental qui nous lie à l’amour de nos parents. Pour le pédiatre Donald W. Winnicott, l’amour parental, lorsque nous sommes bébés, prend la figure de « l’attention physique ». Tout commence effectivement par une nécessité vitale, par une fusion primitive, et puis, si tout se passe bien, cet amour solide et constant nous permet de cheminer vers la capacité à être seul. En somme, la solitude, si elle s’ancre dans la certitude d’être aimé, n’est plus une expérience traumatisante, elle peut même devenir un moment plutôt appréciable. Sauf que dans « l’adieu », rien ne nous assure qu’on va être aimé à nouveau, rien ne nous assure qu’on va retrouver un lieu aussi confortable que notre ancien appartement, rien ne nous assure que nos collègues seront aussi cools qu’avant, et ainsi de suite. Cette incertitude est vertigineuse. Alors il faut puiser en soi le courage. Le courage de croire en la suite, le courage de croire que la sécurité peut se retrouver, le courage de croire en des lendemains encore plus joyeux et des lieux encore plus lumineux. Je vous souhaite la force des croyances qui adoucissent les adieux. Pensées particulières pour @garconmoderne @christopheabsi @louisedanou @clairelemenn et tous les amis de l’Odéon. #Bonjour

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout