• Marie Robert

Ceci est un enchantement.


Ceci est un enchantement. J’en parle souvent, mais ce matin, en écoutant émerveillé le chant d’un oiseau dans le cerisier en fleurs, cela m’a paru encore plus urgent que d’habitude. Ce qui me fatigue un peu dans la vie publique, c’est cette fâcheuse tendance à associer la pertinence au cynisme. Cette idée qu’on ne pourrait être intelligent qu’en vertu d’un mépris effronté ou d’un manque d’espoir en l’humanité. Comme si la lassitude fatiguée était la seule manière de saisir le monde avec justesse. Comme si rechercher la douceur, la beauté, la confiance, était une vague pernicieuse, n’ayant d’autre perspective que de nous fracasser sur les rochers de la niaiserie. Il faudrait montrer qu’on n’est pas dupe, cracher sur une positivité superficielle, rire de cette société en perdition et critiquer tous les systèmes. Mais est-ce vraiment dans la désillusion que réside notre salut ? Nous vivons dans un monde aride. La violence, les rapports de force, l’injustice, l’égoïsme, les discriminations, sont partout. Le chaos rampe. La rage est immense. Ces gouffres méritent qu’on les combatte autrement qu’en affichant une posture illusoire de subversion. Critiquer est une chose. Construire, bâtir, en est une autre. Originellement, le terme cynisme, vient d'une école de Grèce antique, qui rejetait toutes les conventions, et prônait la poursuite de la vertu dans un style de vie simple, détaché des objets extérieurs et retournant à la nature. Nous sommes donc bien loin du commentaire rageur, de l’article cinglant ou de la prétention véhiculée par le cynisme contemporain, qui finit par devenir lui-même conventionnel. Cette aigreur ne mène nulle part, elle ne confère ni force, ni courage, et sincèrement, je crois que nous avons plus que jamais besoin de tendresse, d’espérance, d’amour, de câlins, de joie, de lumières. Besoin de ressources, de croyances, de solidarités. Besoin de créativité et de bras dans lesquels s’enfouir. Il en faut de l’audace pour croire encore en un avenir meilleur. Ayons l’impertinence de la gentillesse, l’ardeur d’en faire le socle de toutes nos luttes. Je vous souhaite une journée de bonté sans arrière plan. #Bonjour Credit : @samoyedpage

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout