• Marie Robert

Ceci est un dictionnaire.


Ceci est un dictionnaire. J’écris avec ce qui vient. Je suis incapable de tenir une quelconque ligne éditoriale, incapable de répondre à une commande, incapable de calculer, incapable de prévoir les mots qui vont s’imposer sous mes doigts. Et voilà que depuis hier, ce qui infuse, c’est cette phrase que j’ai en tête, cette phrase que j’ai peut-être entendue ou pensée, cette phrase dont je ne sais pas d’où elle vient, cette phrase banale et pourtant si percutante : « c’est fou le temps qu’on passe à ne pas se comprendre ». Oui, c’est fou. Combien de disputes insurmontables ? Combien de relations brisées ? Combien de maladresses humiliantes ? Combien de termes qui n’ont pas été compris comme il fallait, qui n’ont pas été exprimés comme on le souhaitait ? Il y a une scène dans les films que je ne peux jamais regarder sans pleurer, c’est quand l’un des personnages s’apprête à frapper à une porte pour rejoindre quelqu’un, et finalement renonce, laissant l’autre dans l’attente et l’incompréhension. Et bien je crois que ne pas parvenir à s’entendre revient pour moi à cela. A rester l’un et l’autre derrière la porte close de nos silences. Et en même temps, c’est tellement dur de ne pas trahir sa pensée. Cela suppose tant d’efforts de décortiquer un texte, un contexte, un intertexte. Cela exige tant de patience d’apprendre le langage de l’autre, et tant de balbutiements avant de saisir que les « je t’aime » se déguisent parfois en mille formes confuses. Mais je me dis aussi, que ce temps que l’on passe à ne pas se comprendre, on pourrait le passer à tenter de se traduire. A examiner nos thèmes et nos versions. A nous demander ce que nos paroles veulent dire. Et au fond, à créer un langage commun, audible et praticable. Un langage qui enfin, nous raconte. Ça n’empêchera pas les désaccords, ça ne forcera pas les consensus, mais cela nous donnera la certitude, qu’une porte ouverte est toujours plus propice aux lendemains. Je vous souhaite d’être d’habiles traducteurs et d’oser frapper. #Bonjour


21 vues0 commentaire

©2020 par Philosophy is sexy.