• Marie Robert

Ceci est un démenti.


Ceci est un démenti. Je l’ai écrit par ici il y a quelques temps déjà, mais hier soir, la pensée m’est revenue en boomerang, habillée d’une urgence nouvelle. On m’a dit que pour faire de la philosophie, il fallait venir d’un bon lycée, faire une classe prépa, afficher son sérieux, appartenir au sérail. On m’a dit que pour être lue sur Instagram, il était nécessaire d’abuser des couleurs, de poster à 18h et de faire des jeux concours. On m’a dit que pour manager des équipes, il fallait appliquer des méthodes, respecter la hiérarchie et mener avec rigueur des entretiens annuels. On m’a dit que le sport, pour être résistant, il fallait l’avoir commencé tôt. On m’a dit que la sécurité c’était être propriétaire à 30 ans. On m’a dit que le respect des élèves se gagnait à l’autorité et que les profs passaient vraiment beaucoup de temps en vacances. On m’a dit que pour créer une entreprise, il fallait faire partie de la dynastie des « start-uppers », avoir été « incubée » et grandir grâce à « de grosses levées de fonds ». On m’a dit que pour publier des livres de philosophie, il ne fallait pas mélanger les genres et renoncer à la fiction. On m’a dit que les enfants, c’était mieux de s’y mettre avant 35 ans. On m’a dit qu’être jolie, c’était s’alléger de ses kilos. On m’a dit tant de mots, certains vrais, d’autres si faux. Qu’importe, ce n’est pas grand-chose. Et tout cela n’a guère d’importance au regard de ce qu’on « dit » quotidiennement. Ces paroles qu’on répète sans en mesurer l’impact. Ces principes qu’on érige. Ces injonctions qui rabaissent. Ces commentaires qui paralysent. Ces jugements qu’on balance. Ces prophéties qui brisent. Peut-être qu’au fond, la seule compétence dont je dispose, est d’avoir su mettre ces paroles à la juste distance. Et de n’avoir retenu que celles transmises par ma famille, celles qui me fondent chaque jour de ma vie, et que je veux plus que jamais partager ici : rien ne compte plus que l’amour infini. L’amour de soi, des autres, et de ce en quoi on croit. Le reste est une anecdote qui ne nous appartient pas. Je vous souhaite de n’entendre que votre mélodie. #Bonjour#Matin#Morning Credit : @delfinacarmona

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout