• Marie Robert

Ceci est un cycle.


Ceci est un cycle. D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu peur de tomber, de chuter, et de ne pas parvenir à revenir dans mon axe. Je multiplie les activités professionnelles pour ne jamais me reposer sur aucune. Je suis déchirée par les images d’exil, et par la possibilité qu’un jour, nous ayons, à notre tour, la nécessité de tout laisser derrière nous. Je vis avec quelqu’un qui tire sa force d’une faillite, et je sais combien l’or devient vite de la boue. Dès l’école primaire, à chaque bonne note, je me demandais si j’arriverais à faire pareil pour la suivante, les félicitations me semblaient si dérisoires. Et c’est pareil, dans tous les domaines. Même lorsqu’un chanteur à succès sort un nouvel album, la première chose à laquelle je pense, c’est à la peur qu’il a sans doute, de ne plus être écouté et de découvrir l’âpre résonnance des salles vides. J’ai une empathie infinie envers les traversées du désert, les retournements de situation, les carrières de sportifs, brisées par des blessures, les licenciements sauvages, les destins qui tournent. Et plus généralement, je ne parviens pas à saisir la prétention que ressentent ceux qui se croient arrivés et ont confiance en leurs privilèges. Car rien, non rien, n’est jamais acquis. La lumière et l’ombre se répondent, et à force de dialoguer, elles se confondent parfois. Je ne sais pas d’où vient ce fonctionnement, mais il est enraciné en moi, et je crois qu’il concerne beaucoup d’entre nous. Cette insécurité permanente est parfois pesante, pourtant, elle n’empêche pas de profiter de l’instant, disons qu’elle l’enrobe juste d’un léger brouillard, peut-être celui de l’humilité. Loin d’être paralysante, c’est sans doute une autre manière d’avancer, d’innover, d’apprendre à recommencer, et rester toujours à l’affût de ce que la vie doit nous enseigner. Parce que dans ma méfiance permanente, il y a une chose que je sais : c’est que lorsqu’on chute, la terre est là pour nous rattraper. Raison de plus pour la préserver. Je vous souhaite de jouir de vos réussites et de chérir vos chutes. #Bonjour Credit : @lisa.sorgini

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout