• Marie Robert

Ceci est un château-fort



L’ami. Le vieil ami. L’ami d’enfance. L’ami de 20 ans. L’ami avec qui on ne compte plus le défilé du temps. Celui rencontré en maternelle, en primaire, au collège, au lycée, dans un premier boulot ou au hasard d’une fête. Ce n’est pas celui que nous voyons le plus. Ni celui qui saisit le plus aisément nos changements. Mais c’est celui qui est là, toujours là, refuge dans l’impermanence des jours, dans le dispersement, dans la consommation des âmes. Avec lui, pas d’excuses, pas d’introduction. Un appel, une évidence, la conversation est toujours en suspens. On oublie les manières, les inutiles précautions. Il sait. Car il était là quand…quand c’était beau, quand c’était fort, quand c’était drôle, quand ça faisait mal, tellement mal. Il était là avant qu’on mente, avant qu’on se trahisse, avant qu’on travestisse. Témoin d’une vie, de ses désirs, de ses aménagements. A nos amis, à ceux dont on espère qu’ils seront là dans 20 ans.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout