• Marie Robert

Ceci est un café noir



Si on acceptait de se présenter dans l'état ordinaire où les évènements de la vie nous mettent. Si on était capable de vivre les choses telles qu'elles se produisent. Si on ne se protégeait pas, défendait pas, retenait pas, contraignait pas. Si on ne pensait pas que ça ne se fait pas, que c'est hors de propos, que c'est déplacé, que c'est mal venu, que c'est stupide. Si on se laissait submerger, investir, envahir. Si on refusait de trouver supportable de perdre quelqu'un qu'on a aimé ou tolérable la souffrance. Alors peut-être qu’on apprendrait à se connaître, qu’on serait surpris par notre capacité à faire face, à dégager de la lumière, à avancer. S’abandonner à être soi, sans mascarade ni mise en scène, est sans doute la seule façon d’apprendre à dessiner ses contours, et donc de sentir sa puissance. Tout est beau dans ce qui se dévoile. Faisons nous confiance.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.