• Marie Robert

Ceci est un cadeau.


Ceci est un cadeau. C’est quand même un drôle de concept que celui de « chance ». Alors certes, nombreux sont les individus qui considèrent qu’elle n’existe pas tout à fait. Il y a ceux qui pensent qu’on la construit, d’autres qu’on la travaille, qu’on la suscite ou encore peut-être qu’on la cultive. Pourtant, avouons-le, elle est souvent un jaillissement, un inespéré, ce quelque chose de si beau qu’il aurait été difficile de l’envisager ou même de le formuler. Littéralement, la chance vient du latin « cadere » qui signifie « tomber ». On « tombe » dans la chance, ce qui suppose qu’il nous arrive un évènement positif, sans que nous ayons agit pour cela. Nous naissons dans des lieux, dans des familles, et pourvu d’un métabolisme dont nous héritons. Nous sommes plongés dès la naissance dans l’immense loterie de nos vies. Que dire de cela ? De ces données dont l’injustice fait froid dans le dos ? Faut-il croire au hasard ? Faut-il redouter la fatalité ? Ou simplement remercier le ciel ? Je l’ignore. Je me sens particulièrement chanceuse, pour les miens, pour ceux qui m’entourent, pour ma santé, pour mon confort. J’ai une gratitude infinie que je mobilise à chaque instant. Il n’y a pas une aube où je m’incline pas devant ce miracle d’aimer et d’être aimée en retour. Et pourtant, la conscience de ma chance est un point qui me paralyse. Le fait qu’elle soit purement aléatoire rend sa disparation tout aussi possible que son apparition. Pourquoi moi ? C’est tellement vertigineux de faire face à cette incertitude et tellement angoissant de ne pas savoir ce que la vie nous réserve, que pour rendre cette impasse supportable, on cherche désespéramment des pistes, des complots, des schémas, des intentions, des bénédictions et des malédictions. Et si certains sont très pertinents et mettent en évidence des causalités cachées, d’autres sont absurdes et vain. Que nous reste-t-il à faire ? Sans doute que l’épreuve consiste à accepter le cadeau qui nous est fait, et prendre toute la mesure du devoir qu’il impose. La chance ne s’explique pas, mais elle se partage, et sur cela au moins, nous avons toutes les clés en main. Je vous souhaite d’honorer vos chances. #Bonjour Dan Vest

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout