• Marie Robert

Ceci est un câlin.

Ceci est un câlin. En me réveillant, j’avais envie de parler d’un article que j’ai lu hier à propos de la manière dont notre cerveau réagit au langage, ou plutôt, au timbre que l’on emploie pour délivrer certains messages. Et puis, alors que je commençais à écrire, mon esprit s’est échappé, et j’ai été envahie par un immense sentiment de douceur. Je me suis dit que c’était curieux de poster ici tous les matins. Que c’était vraiment bizarre de déposer des mots, souvent intimes, sous les yeux d’inconnus. Et pourtant, d’aussi loin que je m’en souvienne, ça n’a jamais été une contrainte. Au contraire, il me semble que c’est pour moi une manière, certes singulière, de se prendre virtuellement dans les bras. Et je peux le dire, sans me trahir, qu’à chaque aube, en lisant les commentaires, les messages et les échanges qui se déroulent ici, je suis littéralement bouleversée, et je prends confiance en la vie. Evidemment, je me sens chanceuse, incroyablement gâtée par l’existence, mais je sais aussi que les matins sont parfois gris, que le ciel peut être bas, et qu’à cet instant, certains qui me lisent sont en train de traverser des tempêtes, des évènements si complexes qu’ils pensent étouffer, des ruptures si dures qu’ils redoutent de ne jamais se relever. Je m’adresse à ceux qui accompagnent des malades, qui disent adieu à des proches, et ceux, qui sont happés par leur anxiété. Ceux qui tanguent, qui ont le diaphragme en vrac et le cœur en miette. Je songe aussi à tous les individus qui par ici aimeraient de temps en temps que leurs émotions leur fichent la paix. Alors c’est sûr, nos mots, les mots, ne servent pas à grand-chose, si ce n’est qu’ils peuvent être une caresse lorsque tout devient froid. Et voilà peut-être le sens de tout cela, le sens d’une journée, d’un mois, d’une vie : être en mesure de se faire un peu de bien les uns les autres, être capable dans ce monde cynique et désabusé, de s’enlacer pour trouver la force d’avancer. « Si seulement on savait s’aimer autant que se fâcher, embellir autant qu’enlaidir, donner et prendre du plaisir autant que donner et prendre des coups » - Z. Shalev. Je vous souhaite une journée d’amour. #Bonjour



34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout