• Marie Robert

Ceci est un appel.

Ceci est un appel. C’est l’histoire d’un grand-père qui tente de lire un livre sur son canapé. Sa petite-fille est allongée à ses côtés. Dès qu’il détourne son regard pour revenir à sa page, elle le sollicite : « Eh ! Je suis là, regarde-moi ! ». Inlassablement, se joue entre eux ce « va et vient » des yeux. Pour la petite-fille, il s’agit sans cesse de faire revenir le regard du grand-père sur elle. La scène est décrite dans « Le Colibri », le texte d’un auteur italien que j’aime beaucoup, Sandro Veronesi. En le découvrant, j’ai été saisie dans tout le corps, j’ai frissonné dans mon cerveau. Combien d’entre nous sont comme cette petite-fille ? Combien cherchent l’œil qui saura les faire exister ? Que serions-nous dans l’indifférence d’autrui ? Qui sont ceux qui, dans l’enfance, ont fait des dizaines de spectacles pour le plaisir d’être applaudi ? Quels accoutrements d’adolescence avons-nous enfilé pour être vu au lycée ? Quelles performances folles avons-nous réalisé pour la satisfaction d’un supérieur hiérarchique ? Ou pour les désirs d’un jeu amoureux ? Evidemment, cette quête peut paraître tragique, insatiable, névrotique. Elle pousse aux pires parades, à la chasse aux commentaires, à la posture, à une inauthenticité odieuse, qui envenime toute notre petite comédie humaine, devenant foire aux vanités. Certes, mais je crois, comme chaque jour, qu’il y a autre chose. Je crois que cette poursuite est aussi un appel à la présence et à la reconnaissance. Ce « regarde-moi » n’est pas qu’un narcissisme mal placé. C’est aussi une invitation à créer une relation. Car le face-à-face, les « yeux dans les yeux » est un rapport authentique « d’âme à âme ». Comme tout dévoilement, il éblouit celui qui en fait sincèrement l’expérience, il blesse parfois, et bouscule souvent. Cependant, quelle que soit la variation, le « face à face » est une rencontre. Le regard de l’autre est un choc et soutenir ce regard nous oblige alors à renoncer à notre égoïsme, à baisser les armes. Levons nos yeux. N’attendons pas l’appel. Regardons-nous. Remplaçons la séduction par la présence. Je vous souhaite d’être vu. #Bonjour


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout