• Marie Robert

Ceci est un appel.


Ceci est un appel. J’aime tellement apprendre des mots et me promener à travers le langage. Hier, j’ai découvert une notion coréenne. Celle de « hwabyeong », que l’on nomme aussi, « la maladie de feu ». J’aurais bien du mal à prononcer correctement le terme, mais le psychologue américain Edward C. Chang éclaire son sens dans Philosophie magazine : « en raison d’une culture qui valorise l’harmonie, les sentiments de colère doivent être réprimés. […] Cependant, lorsque la situation sociale injuste se perpétue, la colère réprimée s’accumule, se densifie et se manifeste sous la forme d’une pathologie émotionnelle ». Les personnes atteintes de hwabyeong, deviennent de plus en plus irritables, leur humeur explosive s’accompagne même, dans certains cas, d’une sensation physique de brûlure. La fièvre de l’injustice les ronge. Le silence d’une société sourde à ses inégalités enflamme leur chair. Cette maladie rampante frappe aussi bien les victimes directes des injustices, que ceux qui assistent à celles-ci sans pouvoir changer la donne. Mais alors comment éteindre ce brasier ? Il s’agit peut-être de le percevoir, de considérer son caractère intenable, insoutenable, et de ne pas vouloir balayer sous prétexte que le monde fonctionne ainsi et qu’il y a toujours pire. La justice renvoie au domaine du droit et elle est aussi une catégorie morale. Dans l’Antiquité par exemple, elle est une vertu, et celui qui rend justice est considéré comme « juste ». Mais aussi juridique et éthique soit-elle, elle est aussi émotionnelle. Car la justice comme l’injustice découlent d’une capacité à ressentir le monde, et donc à ne pas y être indifférent. Plus nous donnons de l’espace à nos rages, plus nous donnons de puissance à nos actions. Le feu détruit, mais il est aussi ce qui réchauffe. L’harmonie ne naît pas du silence, elle se dessine lorsque toutes ces parties sont à leur place. Ou plutôt, à leur juste place. Hier, donc, j’ai appris une notion coréenne, puis j’ai lu un article sur la judoka Margaux Pinot et vu son visage tuméfié. Je nous souhaite de percevoir la fournaise qui se joue devant nous avant qu’elle devienne enfer. #Bonjour@margaux.pinot

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout