• Marie Robert

Ceci est un étrange sapin



Je ne me souviens plus comment c’était avant. Avant de créer des écoles. Je sais que je transmettais, que je donnais des cours et même que j’aimais ça. Et puis, il eut l’appel. Avec un grand A et plein de P. Celui d’Alexandre, mais aussi celui qui, au fond de notre cœur, nous impose de prendre notre part. Pas pour tourner le dos à l’école publique, que j’aime tant, mais pour envisager d’autres manières de voir et de faire. D’autres manières d’y croire. Je n’étais pas portée par mes enfants, je n’en ai pas, j’étais portée par ceux des autres, ceux qui feront demain. Nous voulions mettre sur pied un laboratoire pédagogique afin d’approcher ce que l’on croyait être bien, être mieux, être possible. Chaque jour est un défi, un pas de côté permanent. Mais ce n’est pas tout. Car j’ai aussi découvert le monde de entrepreneuriat. Celui des banques qui ne te prêtent pas d’argent tant que tu n’as pas clôturé trois exercices comptables, celui des bailleurs qui ne veulent pas de locataires sans garants payant l’IFI, celui des taxes dont les noms m’échappent encore, celui des dizaines de mois sans salaire, celui des loyers parisiens exorbitants, celui des taxis payés quotidiennement aux équipes pour qu’elles puissent venir exercer leur profession, celui des gens qui affirment que Montessori est une « usine à fric », sans jamais avoir la décence de saisir comment fonctionnent nos structures, celui des soirs où l’angoisse dévore, où il faut toucher le fond pour remonter. Ce monde de doutes, sans beaucoup de cartes. Alors en ce premier jour de vacances, je crois que nous sommes un peu éreintés, inquiets, et peut être même, agacés. Mais certainement pas découragés. Prendre sa part, c’est assumer ses choix et avoir la conviction chevillée à l’âme. La seule qui vaille. Pas celle qui prêche pour une pédagogie ou qui soigne son seul territoire. Mais celle consciente que le futur est entre les mains des générations à venir. Et que chaque endroit où l’on pense, on l’on réfléchit, où l’on gagne en confiance, est endroit de lumière. Pour un lendemain un peu moins barbare. Une étoile au sommet du sapin.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.