• Marie Robert

Ceci est un équilibre.


Ceci est un équilibre. Une des choses les plus agréables de la vie je trouve, et peut-être les plus émouvantes, c’est de donner. Donner de son temps, de son amour, de ses compétences, de ses affaires, de son argent, et plus encore de soi. J’ai été élevée par une maman qui chez elle, dès qu’on touche à un objet, en disant que c’est joli répond par : « Tiens prends-le ! ». Il y a un élan fascinant dans le don. C’est la possibilité immédiate de combler l’autre et peut-être de le rejoindre, en lui conférant un peu de notre personne. Donner est une incroyable façon de rétablir des équilibres précaires, d’apaiser nos rapports, de lutter contre notre obsession consumériste. Mais pour que le don garde de sa superbe, pour qu’il continue à être ce geste rempli d’élégance, il faut aussi que celui qui reçoit puisse avoir, un jour, la possibilité de donner à son tour. C’est l’enjeu mis en lumière par l’un des maîtres de l’anthropologie française, Marcel Mauss. A qui donne-t-on ? Et comment ? Dans son Essai sur le don, il étudie la manière dont le don s’inscrit dans un système qui exige un contre-don, autrement dit un deuxième don « en retour », qui évidemment n’a pas besoin d’être immédiat mais peut être repoussé dans le temps. Dans la société qu’il étudie en Océanie, le don est pris dans un système culturel d’une triple obligation : obligation de donner pour renforcer les liens sociaux, de recevoir pour ne pas offenser le donateur, mais aussi obligation de rendre, pour ne pas être humilié soi-même dans son incapacité à participer au système. Certains ici se disent sans doute que le don serait plus beau s’il était totalement gratuit, sans attente, et en même temps, rendre, ce n’est pas être juste poli, c’est tisser à son tour la relation, c’est rappeler que nous avons besoin les uns des autres tout au long de notre vie. Le don et le contre-don permettent de sortir de l’échange marchant et de l’économie de marché. Il laisse la place à chacun. Merci aux enfants dont je m’occupe de prendre soin de moi lorsque l’âge m’offrira la chance de recevoir. Je vous souhaite la fluidité des dons. #Bonjour @farhanhussain

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout