• Marie Robert

Ceci est transformable .


C’est un tapis de colère qui se loge quelque part entre notre corps et notre cerveau. Une émotion discrète, qui ne s’exprime que sous la forme de sournoises mesquineries, de rivalités vulgaires et de piques sans élégance. Loin des foudres du conflit, le ressentiment est une haine réprimée. Il grandit dans le terreau de la vexation, de la frustration, de la jalousie. Il nait des comparaisons. Il compte les points d’une prétendue justice. Sous couvert de morale, il met en lumière les recoins les plus sombres de l’âme. Sans courage, le ressentiment juge et condamne, mais n’ose pas la fureur salvatrice ou la parole libératrice, qui sans doute, nous soulagerait de nos maux. Dans sa « Généalogie de la morale », Nietzsche explique que les êtres de ressentiment sont ceux pour qui la véritable réaction, celle de l'action, est impraticable et qui ne se dédommagent qu'au moyen d'une vengeance imaginaire. Face à leur impuissance, face à l’impossibilité d’extérioriser, on se laisse envahir, on ressasse, on tente de justifier son absurde méchanceté. On fait payer à l’autre ce qu’on n’est pas, ce qu’on a pas. On érige d’illusoires frontières. On identifie des ennemis. On tisse une vaine morale, qui nous dépossède de notre force, qui faussement nous cajole en nous enfermant dans un rôle : « Ils sont méchants, donc nous sommes bons ». Combien de fois dans notre vie avons-nous fait face au ressentiment de membres de notre famille, d’un supposé ami, d’un collègue ? Pourtant, aussi douloureux soit-il, le ressentiment est plus toxique pour celui qui le vit que pour celui qui en est la cible. Il laisse des traces dans la chair, use les liens, fatigue les pupilles. Alors plutôt que nous éreinter, peut-être est-il temps de laisser la rancœur se muter en un élan de vie. « Si le désespoir se confond avec la nuit, s'il n'y a plus d'amour, ni d'envie, si tu viens d'un pays où dieu est absent, ne cède pas, ne t'agenouille pas, mais ri, avance et bouleverse encore un peu plus les règles » - Anonyme. Je vous souhaite une journée où la colère s’exprime pour éclairer de nouveaux horizons teintés de douceur.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout