• Marie Robert

Ceci est précieux.


Ceci est précieux. Ce que je trouve le plus délicat avec la rentrée, et peut-être même dans la vie en général, c’est de parvenir à trouver le juste milieu entre l’implication et le détachement. L’implication est indispensable pour grandir, bâtir, agir, avancer, pour rester consistant, et pour traverser les matins de chaos et les soirs de flemme, sans faiblir ni se décourager. Pourtant, avouons-le, l’implication est aussi ce qui donne vie à nos angoisses, à notre stress, à nos paniques. C'est parce qu’on s’implique follement, que chaque aléa nous paraît insupportable et nous fait perdre pied. Sur l’autre versant de nos émotions, il y a donc le détachement salvateur, cet élan qui nous propose d’accepter ce qui est, et d’affirmer avec sérénité que « ce n’est pas si grave ». Il y a tant de justesse dans cette simple phrase. Ce n’est pas si grave d’hausser le ton lorsque la colère monte, ni d’articuler des mots qu’on finit par regretter. Ce n’est pas si grave d’oublier un anniversaire ou de ne pas signer un carnet de correspondance. Ce n’est pas si grave de ne plus aller à son cours de danse ou de louper un rendez-vous qu'on croyait important. Ce n’est pas si grave de ne pas ranger sa chambre ou de ne pas aider son voisin. Ce n’est pas si grave, et au fond, peu de choses le sont, jusqu’au jour où l’anodin devient habitude et où l’on se réveille hagard en se demandant comment nous avons fait pour en arriver là. On suffoque, encerclé par nos regrets. Dans ce balancier entre implication et détachement, nous devons trouver une troisième voie, et peut-être est-ce celle de l’attention, cette précieuse denrée qui nous manque tant. L’attention canalise notre stress en l’invitant à penser aux détails, plus qu’à l’ensemble souvent trop paralysant. Elle limite aussi notre négligence en mettant de l’amour dans les tâches qu'on aurait balayées. L’attention est une manière, non de contrôler ou de s’en moquer, mais de prendre soin des gens, des choses, du monde et de soi. C’est en considérant nos actes, que nous gagnons en cohérence, et que nous sommes présents à nous-mêmes. Je vous souhaite un lundi attentif, sans panique, ni regret. #Bonjour

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout