• Marie Robert

Ceci est plus solide que l’acier.


Hier en sortant de l’école, un enfant en interpelle un autre devant moi : « Et frère ! Attends-moi ! ». C’est étrange comme certains mots résonnent en nous, presque malgré nous, comme si cela appuyait sur une corde sensible, au milieu d’un point vibratoire. Qu’est-ce ça veut dire d’être « frère » ? Ou « sœur » ? Qu’est-ce que ça suppose comme sentiment ? Comme rapport ? Comme promesse tacite ? Sans doute est-ce l’idée d’un lien inconditionnel, différent de l’amitié. Une forme de « re-connaissance », l’impression qu’il existe dans l’âme de l’autre quelque chose qui nous est étrangement familier. Frère d’armes. Frère de sang. C’est le goût des batailles quotidiennes qui ne se mènent qu’en commun. Sœur de cœur. Sœur de vie. Le meilleur de nous-même. Le plus doux des miroirs. Partenaire de nos crimes. Soutien de nos audaces. « Tu seras là quand. Tu seras là si ». Voilà peut-être ce qui se joue dans cette appellation. La certitude d’un pacte implicite dans un monde qui ne cesse d’être mouvements, et trop souvent, trahisons. Un frère. Un pilier, un rempart. Aux confins de nos cœurs, pas de jalousie, mais une seule partition. La beauté d’un monde regardé en commun. Vieux frère. Jeune sœur. Nos chagrins et nos manques se répondent. Savourons nos étés. Protégeons nos hivers. Mon frère. Mon amour de frère. C’est à travers toi que je puise ma force et mes joies. « Et frère ! Attends-moi ! ». C’est ensemble que la vie demande à être vécue. Je vous souhaite une journée de fraternité.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout