• Marie Robert

Ceci est notre Hollywood



C’est un curieux mouvement dans le ventre, un très net frisson dans les jambes, une bouche un peu trop sèche, et surtout ce flot de pensées obsédantes. Le trac, la frousse, le flippe, l’appréhension. Cette petite angoisse qui paralyse, cette voix lancinante qui liste nos défaillances. C’est autre chose que la peur sauvage, qui nous dévore et conditionne notre survie. C’est plus pernicieux. Comme un voile qui surgit quelques minutes avant que ça compte, avant que la vie décide de nous prendre dans son flot. Le trac est un tête à tête avec soi. Avant une réunion, un rendez-vous important, une rencontre amoureuse. Des sueurs froides qui nous laissent hagard, chancelant, sur la scène du quotidien. J’ai passé ma vie à avoir le trac. A envisager les pires scénarios. Pourtant, au dernier moment, quelque chose m’a toujours sauvé, une sorte de rappel, l’idée que tout ceci n’est que du cinéma. Ça ne veut pas dire que ça n’a pas d’importance. Au contraire. C’est juste qu’il s’agit de se détacher de nous-mêmes. De nos méandres. De notre passé. De nos doutes. Mettre notre ego sur pause. Profiter de cet instant pour se réinventer. Avoir un peu d’humour et de panache. Se lâcher. Se relâcher. Faire un brushing cérébral. Se dire qu’à la fin, on quittera le plateau, on éteindra les projecteurs et on retrouvera le doux fil de notre journée. Sans casting, ni peur d’échouer. Hollywood est à notre portée.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout