• Marie Robert

Ceci est n’est pas raisonnable



Et si nous apprenions à mettre notre rationalité en suspend pour nous laisser guider par nos sens ? Se fondre dans le tumulte sensoriel. Naviguer à travers nos ressentis. Écouter leurs murmures sans les contraindre. Faire confiance à ce corps qui a tant à nous dire. Accepter que la raison puisse reposer sur autre matière. Une main, une peau, une odeur, un frisson, un goût...etc. Tant d’indices que nous censurons au profit d’un raisonnement que l’on imagine idéal. Dans ses ouvrages, le philosophe Merleau-Ponty veut réhabiliter le rôle du corps dans l’exercice de l’intelligence. Il montre que la conscience est liée à lui. La perception est le plus précieux des indicateurs. Le corps est tout autant la limite de notre être que celle du monde : c’est par lui que le monde nous est donné. La perception est donc ouverture au monde, à l’autre, à l’extérieur. La sensation est le plus universel des langages. Rendons lui hommage.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout