• Marie Robert

Ceci est le socle de notre humanité.

Ceci est le socle de notre humanité. Hier, j’ai retrouvé un article que j’avais lu l’année dernière. La parole ici était celle de Frédéric Tissot, un médecin généraliste, ayant longtemps exercé à l’étranger. Il racontait, avec une pudeur poignante, qu’il s’était retrouvé nommé dans un hôpital au Kurdistan d’Iran, avec le chaos comme horizon quotidien. Un jour, juste après un bombardement, une femme est arrivée, encore vivante, malgré sa poitrine perforée par un obus. Leurs regards se sont croisés, le temps d’un de ces éclairs qui changent l’existence. A partir de là, on ne peut plus ignorer. A partir de là, il faut agir. On est obligé de voir et de prendre une décision par rapport à une résolution intime, en vertu de l’impact provoqué par un croisement de regard. Ce qu’il y a de saisissant dans ce récit, ce n’est pas tant son issue, que cette urgence qui se prend à bras le corps. Comment accomplir le mouvement adéquat lorsqu’il n’y a plus de procédure ? Lorsqu’il n’y a plus de règles pour définir un cadre ? Lorsqu’aucun manuel n’est en mesure de nous guider ? Lorsqu’on est face à la vie dans ce qu’elle a de plus cru ? Au-delà de ce contexte, évidemment extrême, est-ce qu’il ne nous est pas déjà arrivé, nous aussi, d’être en dehors de toutes procédures ? En dehors de la jolie promenade que l’on croyait balisée ? Que faire ? C’est alors que surgit un curieux chemin, celui de « l’intime conviction ». Elle n’est rien d’autre qu’une certaine vision que nous avons de l’humanité et de nos devoirs. Elle peut être source d’erreurs évidemment, et c’est précisément parce que rien ne garantit sa justesse qu’elle est une si bouleversante responsabilité. Car c’est vertigineux d’imaginer qu’à cet instant, il n’y a que nous et notre conscience au bord du précipice. Nous, et cette voix qui résonne au fond de notre âme, de notre chair, de notre cœur. Si je dois transmettre une seule chose à nos élèves, c’est le courage de l’écouter au moment venu, la force de défendre ce qui palpite au fond d’eux. Je vous souhaite d’écouter l’amour qui hurle dans le silence de votre esprit. #Bonjour C : @golfarahani


48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout