• Marie Robert

Ceci est la mesure des choses.


Ceci est la mesure des choses. J’ai une passion insatiable pour la paléontologie et l’anthropologie. Si mon chemin de vie ne m’imposait pas de bâtir, j’irais me réfugier dans une bibliothèque pour engloutir tous ces fragments de savoirs tentant de recomposer la curieuse histoire qui nous a menés jusqu’ici. Il y a quelques jours, j’ai repensé à une information sur le peuple des Nambikwara qui m’avait passionnée. Il s’agit d’une tribu indienne vivant au sud du Mato Grosso. C’est cette tribu qu’évoque Claude Levi-Strauss dans son célèbre texte Tristes Tropiques. Ce qu’il y a de palpitant, c’est d’observer la façon dont se répartit le pouvoir au sein de cette société. L’organisation du groupe est assez simple, mais elle est tout de même pourvu d’un chef. Celui qui endosse ce rôle est désigné comme tel parce qu’il parle bien, parce qu’il a des aptitudes singulières et parce qu’il est charismatique. En somme, parce qu’on lui attribue la croyance selon laquelle il saura mieux guider que les autres. Mais cette fonction, loin d’être un simple prestige ou le prétexte d’une domination, s’accompagne autant de pouvoirs que de devoirs. Ainsi, chez les Nambikwara, Lévi-Strauss observe qu'après avoir conduit son groupe dans une chasse dont ils reviennent bredouilles, le chef passe une journée à gratter le sol pour trouver les racines qui permettront de nourrir son peuple. Une façon très concrète d’assumer sa responsabilité. Je ne fais pas ici d’analogie grossière avec le pouvoir actuel, je n’aime pas les comparaisons simplistes, mais ce qui me touche c’est l’idée de devoir répondre de ses actes. La responsabilité est terrifiante, car elle nous engage corps et âme, mais elle a aussi une vertu, c’est de faire de nous des auteurs. Nous sommes à l’origine de nos gestes, nous avons donc la possibilité de faire certaines choses plutôt que d’autres. La responsabilité s’adresse à la fois à notre conscience mais aussi à la manière dont on se tient face à ceux qui nous entourent. Comment se regarder en face et comment croiser le regard d’autrui ? Y répondre, c’est être capable d’assumer notre condition humaine. Je vous souhaite d’apprendre à fouiller dans la terre. #Bonjour Credit : ?

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout