• Marie Robert

Ceci est la meilleure des résolutions



Qu’y a-t-il là ? Juste là ? Tapi sous cette peau ? Qu’est-ce qui se dissimule dans le magma de notre chair, de nos complexes, de nos paroles limitantes ? Aristote, dans sa philosophie, distingue deux catégories essentielles : puissance et acte. La puissance est la faculté d'être changé ou mis en mouvement. Ce qui est « en puissance » est ce qui n’est pas encore réalisé, ce qui est là, mais n’est pour l’instant qu’une virtualité, un indéterminé. L’acte, par opposition, est la réalisation. C’est l’acte qui donne forme aux choses. La statue est « en puissance » contenue dans la pierre, néanmoins c’est le sculpteur qui l’actualise. Le bloc de marbre à beau contenir une infinité de statues éventuelles, seul l’artiste sait à laquelle il souhaite parvenir. Je crois que nous sommes les sculpteurs de nos existences. Notre corps et notre esprit contiennent tout, du moins tout ce qu’il faut pour prétendre à une multitude de choix, de modalités, de réussites, de défis. La plus pertinente des résolutions n’est donc pas de commencer ou d’arrêter quelque chose, mais bien de savoir, ce que parmi tous nos possibles, nous désirons faire passer de la puissance à l’acte. Et surtout, quelle forme voulons-nous donner à notre si précieux marbre qu’est notre vie ?

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par Philosophy is sexy.