• Marie Robert

Ceci est inédit



Hagard. Quelques minutes de paralysie. Un choc qui tient à distance les informations. Ecole. Fermeture. Nouvel ordre. Impossible de donner un sens aux mots qu’on savait pourtant nécessaires. Est-ce que le désarroi provient du cœur ou de l’âme ? Un flottement. Un sentiment profond d’impuissance. Un frisson. Dans les romans, les personnages tombent dans les vapes. Dans la vraie vie,les directeurs d’école saisissent un carré de chocolat. Penser aux équipes, aux enfants, aux salaires, aux apprentissages. On pourrait s’effondrer et rester là. Comment faire ? Dans certaines circonstances, on ne sait pas comment agir, on ne sait pas comment jouer un coup qui nous semble trop compliqué. Mais c’est précisément dans cette non maitrise que s’impose l’urgence de l’alternative, que se déploie l’intelligence. C’est avec ses limites que l’on construit. La fermeture des écoles n’est pas le renoncement aux savoirs, ni aux apprentissages. Plus que jamais, le travail et la pensée vont être nos seules lumières. Cours en ligne, cahiers d’activités, mooc, lectures partagées, coopération entre familles, achats de classiques en librairie, soutien scolaire par skype, mise en commun des ressources, groupes whatsapp de révisions, garde partagée, formations à distance...etc. Se soutenir. S’ouvrir. Se réinventer. Nous sommes ce que nous avons de plus précieux. L’occasion est unique d’apprendre à faire autrement. Avec responsabilité, amour et confiance. Je souhaite une journée lumineuse et courageuse à tous les enfants, les parents et les professeurs d’ici et d’ailleurs.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout